Phlox subulata, le Phlox subulé

le 25 mars 2020, dans Au coeur des fleurs, Flore, Textures végétales, par Alain Larivière
Phlox subulata, le Phlox subulé -2-

Phlox subulata, le Phlox subulé

 

Règne : Plantae.
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Sous-classe : Asteridae.
Ordre : Solanales.
Famille : Polemoniaceae.
Genre : Phlox.

Nom scientifique : Phlox subulata Linné, 1753.
Nom(s) commun(s) : Phlox subulé ; Phlox mousse ; Phlox rampant.

Le Phlox subulé (Phlox subulata) est une plante vivace de la famille des Polémoniacées (Polemoniaceae).
Cette espèce a un port tapissant, d’une hauteur de 0,10 à 0,15 cm.
Les fleurs ont une forme étoilée, avec une corolle à cinq pétales refendus. Les coloris sont variés : bleu, mauve, rose, rouge carmin et blanc selon le cultivar. Floraison d’avril à mai selon la région et le climat.
Le Phlox est originaire du centre et de l’est des Etats-Unis.

Osteospermum, la Marguerite du Cap

le 20 mars 2020, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Osteospermum, la Marguerite du Cap -1a-

Osteospermum, la Marguerite du Cap

 

Règne : Plantae.
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida
Sous-classe : Asteridae.
Ordre : Asterales.
Famille : Asteraceae.
Genre : Osteospermum.

Nom scientifique : Osteospermum Linné, 1758.
Nom(s) commun(s) : Marguerite du Cap ; Souci pluvial.

L’Osteospermum 
est une plante vivace de la famille des Astéracées (Asteraceae).
Cette plante qui ressemble à la Marguerite est originaire d’Afrique du Sud, d’où le nom de Marguerite du Cap.
Selon les variétés (et elles sont nombreuses), leur taille varient entre 30 et 60 cm de hauteur. Les pieds forment des touffes, voire des tapis pouvant atteindre plusieurs mètres carrés. Les nombreuses feuilles sont parfois simples et ovales, parfois découpées, et de couleur verte plus ou moins soutenue. Les multiples fleurs apparaissent aux printemps. Ce sont de petit capitules qui, en fonction des variétés et des hybrides, se teintent de différentes couleurs, pales ou intenses : blanc, rose, jaune, orange, violet. Elles sont parfois bicolores. La floraison a lieu de mai à octobre en France.
L’espèce aime bien les situations ensoleillées et les sols bien drainés. C’est pour cela que la plus part du temps, en dessous de – 5°C, dans les régions froides, elles sont cultivées comme des annuelles et arrachées en novembre. Les cultures en pots peuvent toutefois passer l’hiver à l’abri. Sous un climat plus clément, installez un paillis au pied pour protéger la plante d’éventuels pics de froid.

Lathyrus latifolius, le Pois vivace

le 21 février 2020, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Lathyrus latifolius, le Pois vivace -3-

Lathyrus latifolius, le Pois vivace

 

Règne : Plantae.
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnliopsida.
Sous-classe : Rosidae.
Ordre : Fabales.
Famille : Fabaceae.
Genre : Lathyrus.

Nom latin : Lathyrus latifolius Linné, 1753.
Nom(s) commun(s) : Pois vivace ; Pois de senteur ; Gesse à larges feuilles ; Pois de Chine.

Le Pois vivace (Lathyrus latifolius) est une plante vivace herbacée de la famille des Fabacées (Fabaceae) (= Légumineuses).
Cette plante grimpante (elle peut ramper si elle ne trouve pas de support) peut atteindre une hauteur de 2 à 3 mètres, grâce à des vrilles. Les tiges sont ailées. Les feuilles sont formées de deux paires de folioles. Les fleurs papilionacées, de 2 à 3 cm, sont de couleur rose pourpre, rarement blanche. Elles sont groupées en grappes axillaires de 10 à 15 fleurs. Les fleurs papilionacées sont composées de trois parties : un pétale supérieur (l’étendard), deux latéraux (les ailes) et deux inférieurs soudés (la carène), parfois parfumées.
Floraison de juillet à septembre en Europe. L’espèce est spontanée en Afrique du Nord et en Europe.
Le genre Lathyrus compte environ 200 espèces, annuelles ou vivaces, originaires des régions tempérées du globe.

Lathyrus latifolius, le Pois vivace

le 17 février 2020, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Lathyrus latifolius, le Pois vivace -1-

Lathyrus latifolius, le Pois vivace

 

Règne : Plantae.
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnliopsida.
Sous-classe : Rosidae.
Ordre : Fabales.
Famille : Fabaceae.
Genre : Lathyrus.

Nom latin : Lathyrus latifolius Linné, 1753.
Nom(s) commun(s) : Pois vivace ; Pois de senteur ; Gesse à larges feuilles ; Pois de Chine.

Le Pois vivace (Lathyrus latifolius) est une plante vivace herbacée de la famille des Fabacées (Fabaceae) (= Légumineuses).
Cette plante grimpante (elle peut ramper si elle ne trouve pas de support) peut atteindre une hauteur de 2 à 3 mètres, grâce à des vrilles. Les tiges sont ailées. Les feuilles sont formées de deux paires de folioles. Les fleurs papilionacées, de 2 à 3 cm, sont de couleur rose pourpre, rarement blanche. Elles sont groupées en grappes axillaires de 10 à 15 fleurs. Les fleurs papilionacées sont composées de trois parties : un pétale supérieur (l’étendard), deux latéraux (les ailes) et deux inférieurs soudés (la carène), parfois parfumées.
Floraison de juillet à septembre en Europe. L’espèce est spontanée en Afrique du Nord et en Europe.
Le genre Lathyrus compte environ 200 espèces, annuelles ou vivaces, originaires des régions tempérées du globe.

Vinca minor, la petite Pervenche

le 6 septembre 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Vinca minor, la petite Pervenche -1b-

Vinca minor, la petite Pervenche

 

Règne : Plantae.
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Ordre : Gentianales.
Famille : Apocynaceae.
Genre : Vinca.

Nom(s) scientifique(s) : Vinca minor Linné, 1753 ; Vinca acutiflora ; Vinca ellipticifolia ; Vinca humilis ; Vinca intermedia.
Nom(s) commun(s) : Petite Pervenche ; Violette des sorcières ; Violette des morts ; Violette des serpents ; Herbe de fidélité.

La petite Pervenche (Vinca minor) est une plante vivace de la famille des Apocynacées (Apocynaceae).
Elle est originaire d’Europe, du sud de la Russie et du Caucase Nord où on y recense une dizaine d’espèces. Elle est commune dans toutes les forêts françaises. Il existe de nombreux cultivars vendus en jardinerie.
Vinca minor émet de nombreuses tiges stériles et rampantes et des tiges florifères hautes d’une vingtaine de centimètres. Cette plante rampante couvre rapidement le sol.
Le feuillage est persistant, à feuilles coriaces et brillantes, opposées, entières, elliptiques à lancéolées. Il existe des variétés à feuillage panaché. La floraison a lieu de mars à juin. Les fleurs en corolle à cinq lobes coupés en oblique sont axillaires et solitaires à long pédoncule. Les coloris varient du bleu au violet et au blanc.

Mots Tag:
 

Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée

le 3 septembre 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée -7-

Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée

 

Règne : Plantae.
Ordre : Lamiales.
Famille : Plantaginaceae.
Genre : Veronica.

Nom scientifique : Veronica peduncularis.
Nom commun : Véronique pédonculée.

La Véronique (Veronica peduncularis) est une plante vivace rhizomateuse de la famille des Plantaginacées (Plantaginaceae) ou Scrophulariacées (Scrophulariaceae).
Plante vigoureuse, très facile de culture, elle se couvre de petites fleurs bleues à œil blanc, du printemps jusqu’à l’été.
Description :
Tiges prostrées, très ramifiées. Feuilles de 1 à 3 cm de long, ovales, lancéolées, dentées, luisantes, d’un vert moyen ombré de pourpre.
Veronica peduncularis est originaire de l’Asie mineure (Turquie, Caucase) et d’Ukraine.

Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée

le 31 août 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée -3-

Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée

 

Règne : Plantae.
Ordre : Lamiales.
Famille : Plantaginaceae.
Genre : Veronica.

Nom scientifique : Veronica peduncularis.
Nom commun : Véronique pédonculée.

La Véronique (Veronica peduncularis) est une plante vivace rhizomateuse de la famille des Plantaginacées (Plantaginaceae) ou Scrophulariacées (Scrophulariaceae).
Plante vigoureuse, très facile de culture, elle se couvre de petites fleurs bleues à œil blanc, du printemps jusqu’à l’été.
Description :
Tiges prostrées, très ramifiées. Feuilles de 1 à 3 cm de long, ovales, lancéolées, dentées, luisantes, d’un vert moyen ombré de pourpre.
Veronica peduncularis est originaire de l’Asie mineure (Turquie, Caucase) et d’Ukraine.

Myosotis arvensis, le Myosotis des champs

le 1 août 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Myosotis arvensis, le Myosotis des champs -4-

Myosotis arvensis, le Myosotis des champs

 

Règne : Plantae.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Ordre : Lamiales.
Famille : Boraginaceae.
Genre : Myosotis.

Nom scientifique : Myosotis arvensis Hill, 1764.
Nom(s) commun(s) : Myosotis des champs ; Myosotis intermédiaire ; oreille de souris.

Le Myosotis des champs (Myosotis arvensis) est une plante herbacée hermaphrodite annuelle (à bisannuelle) de la famille des Boraginacées (Boraginaceae).
Le genre comprend 50 espèces dans les régions tempérées. De nombreuses variétés sont utilisées dans les jardins.
Tige dressée, raide, ramifiée à la base et peu feuillée, enroulée en crosse à son extrémité portant 2 à 3 inflorescences. L’Inflorescence en cyme biscorpioïde, raide, nue, s’allongeant beaucoup pendant la floraison.
Feuilles alternes, les inférieures subsessiles, en rosette lâche, à limbe elliptique, plus large dans la partie supérieure ; les caulinaires sessiles, à limbe lancéolé, plus ou moins aigu au sommet.
Petites fleurs roses, puis bleues, à corolle rotacée, de 3 à 5 mm de large, à 5 lobes concaves. A maturité, le calice, à tube hérissé de poils étalés, crochus au sommet,  devient conique et se referme, le pédoncule s’allonge et se redresse. Cela sert à caractériser le myosotis des champs, des nombreuses espèces de ce genre.
Infrutescence à 4 akènes brun noirâtre foncé ; pédicelle fructifère écarté, étalé, 1 à 3 fois plus long que le calice.
Les poils du Myosotis des champs sont non piquants ; ce caractère est une exception chez les borraginacées.
C’est une espèce commune dans les champs, les chemins et les lieux incultes.
Le Myosotis des champs n’est pas une plante très utilisée en phytothérapie. Pourtant, elle est efficace pour lutter contre les bronchites chroniques. C’est également un anti-inflammatoire, un sédatif et un tonique. On utilise les feuilles et les sommités fleuries.

Myosotis arvensis, le Myosotis des champs

le 29 juillet 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Myosotis arvensis, le Myosotis des champs -1-

Myosotis arvensis, le Myosotis des champs

 

Règne : Plantae.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Ordre : Lamiales.
Famille : Boraginaceae.
Genre : Myosotis.

Nom scientifique : Myosotis arvensis Hill, 1764.
Nom(s) commun(s) : Myosotis des champs ; Myosotis intermédiaire ; Oreille de souris.

Le Myosotis des champs (Myosotis arvensis) est une plante herbacée hermaphrodite annuelle (à bisannuelle) de la famille des Boraginacées (Boraginaceae).
Le genre comprend 50 espèces dans les régions tempérées. De nombreuses variétés sont utilisées dans les jardins.
Tige dressée, raide, ramifiée à la base et peu feuillée, enroulée en crosse à son extrémité portant 2 à 3 inflorescences. L’inflorescence en cyme biscorpioïde, raide, nue, s’allongeant beaucoup pendant la floraison.
Feuilles alternes, les inférieures subsessiles, en rosette lâche, à limbe elliptique, plus large dans la partie supérieure ; les caulinaires sessiles, à limbe lancéolé, plus ou moins aigu au sommet.
Petites fleurs roses, puis bleues, à corolle rotacée, de 3 à 5 mm de large, à 5 lobes concaves. A maturité, le calice, à tube hérissé de poils étalés, crochus au sommet,  devient conique et se referme, le pédoncule s’allonge et se redresse. Cela sert à caractériser le myosotis des champs, des nombreuses espèces de ce genre.
Infrutescence à 4 akènes brun noirâtre foncé ; pédicelle fructifère écarté, étalé, 1 à 3 fois plus long que le calice.
Les poils du Myosotis des champs sont non piquants ; ce caractère est une exception chez les borraginacées.
C’est une espèce commune dans les champs, les chemins et les lieux incultes.
Le Myosotis des champs n’est pas une plante très utilisée en phytothérapie. Pourtant, elle est efficace pour lutter contre les bronchites chroniques. C’est également un anti-inflammatoire, un sédatif et un tonique. On utilise les feuilles et les sommités fleuries.

Paeonia suffruticosa, la Pivoine arbustive

le 28 juillet 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Paeonia suffruticosa, la Pivoine arbustive -1FN-

Paeonia suffruticosa, la Pivoine arbustive

Paeonia suffruticosa, la Pivoine arbustive -1-

Paeonia suffruticosa, la Pivoine arbustive

 

Règne : Plantae.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Ordre : Dilleniales ; Saxifragales (classification phylogénétique).
Famille : Paeoniaceae (anciennement Renonculaceae).
Genre : Paeonia.

Nom(s) scientifique(s) : Paeonia suffruticosa Andrews, 1804 ; Paeonia cathayana.
Nom(s) commun(s) : Pivoine arbustive ; Pivoine arborescente ; Pivoine en arbre ; Pivoine Moutan.

La Pivoine arbustive (Paeonia suffruticosa) est un arbuste de la famille des Paeoniacées (Paeoniaceae).
Elle est originaire du centre de la Chine où elle est connue comme plante ornementale puisqu’elle est cultivée depuis environ 1500 ans et deux siècles en Europe. Sa forme sauvage reste très énigmatique et est l’objet de recherches intenses et incertaines jusqu’à aujourd’hui (d’après la dernière révision de Hong et Pan, en 2007, la trace sauvage de P. suffruticosa est perdue puisqu’ils nomment leur nouveau taxon P. cathayana).
Les occidentaux n’ont pris connaissance de cette pivoine qu’à travers des hybrides importés de Chine aux dix-huitième et dix-neuvième siècles. Les deux milliers de cultivars (= hybrides) connus sont largement cultivés dans toutes les régions tempérées du monde.
Le terme « Pivoine arbustive » (ou « Pivoine arborescente » ) peut désigner soit une plante du complexe Paeonia suffruticosa soit, par opposition aux pivoines herbacées, une plante du sous-genre Moutan, comprenant 8 espèces (P. delavayi, P. jishanensis etc…) et leurs hybrides.
Paeonia suffruticosa est un arbuste de 1,50 mètre de hauteur, aux tiges brun gris. et à longue durée de vie (de 30 à 60 ans et en culture plus de 100 ans).
Les feuilles du bas sont biternées, avec des folioles longuement ovales, glabres sur les deux faces. Certaines folioles latérales ont 2 ou 3 lobes. La foliole terminale également avec 2 ou 3 lobes.
Les fleurs sont solitaires et terminales, simples dans la forme sauvage, de 10 à 17 cm de large. Elles comprennent 5 bractées, longuement elliptiques, inégales ; 5 sépales verts, inégaux ; de 5 à 11 pétales obovés dans la forme sauvage, à l’apex irrégulièrement incisé, blancs, roses, rouges ou pourpres ; de nombreuses étamines aux filets roses ou pourpres et un disque enveloppant complètement les carpelles à l’anthèse. La floraison a lieu au printemps : avril mai en Europe.
Le fruit est formé de 5 follicules, oblongs, densément tomenteux, jaune brun.

error: Content is protected !!