Eristalis tenax, l'Eristale tenace sur fleur de Crépis (montage) -1-

Eristalis tenax, l’Eristale tenace sur fleur de Crépis

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Eristalinae.
Genre : Eristalis.

Nom scientifique : Eristalis tenax (Linné, 1758).
Nom(s) commun(s) : Eristale tenace ; Eristale gluante; Mouche pourceau.

L’Eristale tenace (Eristalis tenax) est un Diptère Brachycère de la famille des Syrphidés (Syrphidae), sous-famille des Eristalinés (Eristalinae).
C’est l’espèce la plus commune de la famille. Elle ressemble au mâle d’Apis mellifera. Les espèces du genre Eristalis ont le corps épais, noir ou cuivreux, couvert d’une pilosité rase et veloutée. L’abdomen est plus ou moins taché de jaune sale. L. 9-10 mm.
Les adultes sont anthophiles, saprophiles, parfois coprophiles. On rencontre cette espèce, d’avril à octobre, dans les prairies, les bois, mais également dans les jardins, se posant fréquemment sur les fleurs.
Les larves vivent dans les excréments et les eaux putrides. Elles sont grises, cylindriques et épineuses, et munies d’un tube respiratoire rétractile de 2 à 3 cm de long à leur extrémité postérieure, d’où leur nom de « Vers à queue de Rat ».
L’espèce est cosmopolite en zone tempérée.

Volucella zonaria, la Volucelle zonée

le 9 juin 2019, dans Diptères, Faune, Insectes, Invertébrés, par Alain Larivière
Volucella zonaria, la Volucelle zonée -2-

Volucella zonaria, la Volucelle zonée

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Super-ordre : Endopterygota.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Eristalinae.
Genre : Volucella.

Nom scientifique : Volucella zonaria Poda, 1761.
Nom(s) commun(s) : Volucelle zonée ; Volucelle ceinturée ou à ceinture.

La Volucelle zonée (Volucella zonaria) est un Diptère de la famille des Syrphidés (Syrphidae), sous-famille des Volucellinés (Volucellinae).
Cette espèce est facilement reconnaissable, tant par sa taille : 2 à 2,5 cm, que par ses couleurs jaunes, noires et acajous qui la font ressembler au Frelon Vespa crabro. Cette mouche se reconnaît également à son abdomen épais, strié de deux bandes noires se détachant sur un fond jaune et à sa tête large ornée d’une bande jaune entre les deux yeux, avec des antennes courtes et plumeuses. Une particularité morphologique de la Volucelle zonée est la forte protubérance jaune vif sur le devant de la tête.
Les larves, épineuses, sont commensales des nids de Guêpes, de Frelons, et de Bourdons où elles se nourrissent de cadavres d’Hyménoptères et parfois de couvain. L’espèce est commune dans les bois et forêts de l’ensemble des zones tempérées. On la rencontre, au printemps et en été, planant à une certaine hauteur dans les clairières ensoleillées ou volant dans les chemins à grande vitesse et également posée immobile sur les feuillages et les fleurs d’Apiacées (= Ombellifères), où elle se nourrit de nectar. Les fleurs de Buddleia ou Arbre aux Papillons sont particulièrement attractives pour cette espèce. Peu farouche elle se laisse approcher ; il est même facile de la prendre à la main.
Ne pas la confondre avec Volucella inaris qui possède 3 bandes noires sur le dessus de l’abdomen, alors que Volucella zonaria en a que deux.

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée

le 18 avril 2019, dans Diptères, Faune, Insectes, Invertébrés, par Alain Larivière
Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée -4-

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée -4-

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Super-ordre : Endopterygota.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Syrphinae.
Tribu : Syrphini.
Genre : Sphaerophoria.

Nom scientifique : Sphaerophoria scripta (Linné, 1758)
Nom(s) commun(s) : Sphaerophore notée ; Syrphe porte plume.

La Sphaerophore notée (Sphaerophoria scripta) est un diptère de la famille des Syrphidés (Syrphidae).
Cette espèce est parfois appelée Syrphe porte plume car le dessin sur l’extrémité de l’abdomen du mâle évoque le dessin d’une plume autrefois employée par les écoliers et se termine par un bout élargi et arrondi. La femelle a un abdomen plus large et se terminant en pointe. L. 8-11 mm.
Ce Syrphe migrateur, très commun, se rencontre sur les fleurs et les feuilles de avril à novembre avec une plus grande abondance en juillet. Il a une préférence pour les fleurs composées jaunes et les ombellifères blanches. Les adultes sont de bons pollinisateurs car ils se nourrissent de nectar mais aussi de miellat. Le Syrphe porte-plume a un cycle de reproduction très court et il peut y avoir jusqu’à neuf générations par an. Les œufs sont déposés près des colonies de Pucerons. Les larves aphidiphages (se nourrissant de Pucerons) se développent sur de nombreuses plantes.
Il y a environ 16 espèces du genre Sphaerophoria en France.
Répartition géographique : Afrique du Nord, Europe, Asie jusqu’à la côte Pacifique. Le Syrphe porte-plume est une espèce migratrice.

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée -1R-

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Super-ordre : Endopterygota.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Syrphinae.
Tribu : Syrphini.
Genre : Sphaerophoria.

Nom scientifique : Sphaerophoria scripta (Linné, 1758)
Nom(s) commun(s) : Sphaerophore notée ; Syrphe porte plume.

La Sphaerophore notée (Sphaerophoria scripta) est un diptère de la famille des Syrphidés (Syrphidae).
Cette espèce est parfois appelée Syrphe porte plume car le dessin sur l’extrémité de l’abdomen du mâle évoque le dessin d’une plume autrefois employée par les écoliers et se termine par un bout élargi et arrondi. La femelle a un abdomen plus large et se terminant en pointe. L. 8-11 mm.
Ce Syrphe migrateur, très commun, se rencontre sur les fleurs et les feuilles de avril à novembre avec une plus grande abondance en juillet. Il a une préférence pour les fleurs composées jaunes et les ombellifères blanches. Les adultes sont de bons pollinisateurs car ils se nourrissent de nectar mais aussi de miellat. Le Syrphe porte-plume a un cycle de reproduction très court et il peut y avoir jusqu’à neuf générations par an. Les œufs sont déposés près des colonies de Pucerons. Les larves aphidiphages (se nourrissant de Pucerons) se développent sur de nombreuses plantes.
Il y a environ 16 espèces du genre Sphaerophoria en France.
Répartition géographique : Afrique du Nord, Europe, Asie jusqu’à la côte Pacifique. Le Syrphe porte-plume est une espèce migratrice.

Myathropa florea, l’Eristale des fleurs

le 24 avril 2018, dans Diptères, Faune, Insectes, Invertébrés, par Alain Larivière
Myathropa florea, l'Eristale des fleurs -1-

Myathropa florea, l’Eristale des fleurs

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Eristalinae.
Genre : Myathropa.

Nom scientifique : Myathropa florea (Linné, 1758).
Nom(s) commun(s) : L’Eristale des fleurs ; Syrphe à tête de mort.

L’Eristale des fleurs ou Syrphe à tête de mort (Myathropa florea) est un Diptère de la famille des Syrphidés (Syrphidae), sous-famille des Eristalinés (Eristalinae).
Cette mouche très propre (elle n’arrête pas de se nettoyer, en particulier avant de prendre son vol) est souvent confondue avec une abeille ou une guêpe en raison de sa taille et de son aspect général. L. 12-13 mm.
Les dessins du mesonotum évoquent plus ou moins une tête de mort, d’où son nom anglais (Dead head fly).
On rencontre l’espèce de mai à octobre dans les prairies et bois, butinant sur les fleurs d’Ombellifères. Les larves se développent dans l’eau des trous d’arbres ou les plaies ulcérées des troncs.
Espèce répandue en Afrique du Nord et dans toute l’Europe.
Les larves se développent dans les cavités remplies d’eau stagnante, par exemple dans les vieux arbres.

Helophilus trivittatus, l'Hélophile à trois bandes grises -2-

Helophilus trivittatus, l’Hélophile à trois bandes grises

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Eristalinae.
Genre : Helophilus.

Nom scientifique : Helophilus trivittatus (Fabricius, 1805).
Nom commun : Hélophile à trois bandes grises.

L’Hélophile à trois bandes grises (Helophilus trivittatus) est un Diptère de la famille des Syrphidés (Syrphidae), sous-famille des Eristalinés (Eristalinae).
Les espèces du genre Helophilus se remarquent à leur thorax noir velouté et leur mésonotum à bandes jaunes. On rencontre cette espèce, de mai à octobre, dans les prairies et marécages, butinant les fleurs d’Ombellifères et d’Astéracées, parfois les plantes aquatiques. . L. 12-15 mm.
Les larves, semblables à celles des Eristales, sont saprophages ou coprophages, souvent amphibies dans les eaux putrides.

error: Content is protected !!