Myrabilis jalapa, la Belle de nuit

le 17 mai 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Myrabilis jalapa, la Belle de nuit -1-

Myrabilis jalapa, la Belle de nuit

Myrabilis jalapa, la Belle de nuit -3-

Myrabilis jalapa, la Belle de nuit

Myrabilis jalapa, la Belle de nuit -5-

Myrabilis jalapa, la Belle de nuit

 

Règne : Plantae.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Ordre : Caryophyllales.
Famille : Nyctaginaceae.
Genre : Myrabilis.

Nom scientifique : Myrabilis jalapa Linné, 1753.
Nom(s) commun(s) : Belle de nuit ; Merveille du Pérou.

La Belle de nuit (Myrabilis jalapa) est une plante herbacée vivace de la famille des Nyctaginacées (Nyctaginaceae).
Considérée comme annuelle c’est en fait une vivace par ses racines tubéreuses. Plante buissonnante, à tiges ramifiées hautes de 60 à 80 cm. Les fleurs en entonnoir évasé, dans des coloris blanc, jaune, rouge rose ou panaché, s’épanouissent de juillet aux gelées. Elles ne s’ouvrent qu’en fin d’après-midi pour se refermer dans la matinée. Plante très décorative par son feuillage et sa floraison vespérale multicolore et du délicat parfum qu’exhalent les fleurs à la tombée du jour.
Originaire d’Amérique subtropicale, elle fut introduite en Europe à la fin du XVIe siècle.

Pour plus d’informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mirabilis_jalapa

Centaurea cyanus, le Bleuet

le 15 mai 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, Textures végétales, par Alain Larivière
Centaurea cyanus, le Bleuet -4-

Centaurea cyanus, le Bleuet

Centaurea cyanus, le Bleuet -4R-

Centaurea cyanus, le Bleuet

 

Règne : Plantae
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Asterales.
Famille : Asteraceae.
Genre : Centaurea.

Nom scientifique : Centaurea cyanus Linné, 1753.
Nom(s) commun(s) : Bleuet des champs ; aubifoin ; bluet ; blavelle ; casse lunettes ; Centaurée bleuet.

La Centaurée ou Bleuet des champs (Centaurea cyanus) est une plante annuelle ou bisannuelle de la famille des Astéracées (Asteraceae).

Tiges anguleuses et ramifiées de couleur verte grisâtre, d’aspect velouté. Feuilles alternes, les supérieures lancéolées, les inférieures pennatilobées. Fleurs doubles en capitule de 2 à 3,5 cm portées par de longs pédoncules, aux fleurons périphériques étalés. Sous le capitule, s’observent des bractées à bords ciliés (cils courts et réguliers, généralement bruns). Existe en différents coloris : bleu, blanc, rose, violet. La floraison a lieu entre mai et juillet. Hauteur : 20 à 80 cm.
On rencontre l’espèce dans les champs de céréales, friches, bords de chemins et jardins. Depuis l’Age de pierre cette plante est adventice des cultures, mais important recul des populations depuis plusieurs décennies à cause des traitements herbicides.
La décoction de bleuet était prescrite en cas d’irritation des yeux et des paupières et pour lutter contre la conjonctivite, et plus généralement pour les inflammations de la peau et des muqueuses ainsi qu’en cosmétologie.
Les fleurs comestibles s’utilisent dans les desserts (mousses, salades de fruits ou gâteaux).

Centaurea cyanus, le Bleuet

le 11 mai 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, Textures végétales, par Alain Larivière
Centaurea cyanus, le Bleuet -1-

Centaurea cyanus, le Bleuet

Centaurea cyanus, le Bleuet -2-

Centaurea cyanus, le Bleuet

 

 

Règne : Plantae
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Asterales.
Famille : Asteraceae.
Genre : Centaurea.

Nom scientifique : Centaurea cyanus Linné, 1753.
Nom(s) commun(s) : Bleuet des champs ; aubifoin ; bluet ; blavelle ; casse lunettes ; Centaurée bleuet.

La Centaurée ou Bleuet des champs (Centaurea cyanus) est une plante annuelle ou bisannuelle de la famille des Astéracées (Asteraceae).

Tiges anguleuses et ramifiées de couleur verte grisâtre, d’aspect velouté. Feuilles alternes, les supérieures lancéolées, les inférieures pennatilobées. Fleurs doubles en capitule de 2 à 3,5 cm portées par de longs pédoncules, aux fleurons périphériques étalés. Sous le capitule, s’observent des bractées à bords ciliés (cils courts et réguliers, généralement bruns). Existe en différents coloris : bleu, blanc, rose, violet. La floraison a lieu entre mai et juillet. Hauteur : 20 à 80 cm.
On rencontre l’espèce dans les champs de céréales, friches, bords de chemins et jardins. Depuis l’Age de pierre cette plante est adventice des cultures, mais important recul des populations depuis plusieurs décennies à cause des traitements herbicides.
La décoction de bleuet était prescrite en cas d’irritation des yeux et des paupières et pour lutter contre la conjonctivite, et plus généralement pour les inflammations de la peau et des muqueuses ainsi qu’en cosmétologie.
Les fleurs comestibles s’utilisent dans les desserts (mousses, salades de fruits ou gâteaux).

Anemone nemorosa, l’Anémone sylvie

le 7 mai 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Anemone nemorosa, l'Anémone sylvie -1-

Anemone nemorosa, l’Anémone sylvie

Anemone nemorosa, l'Anémone sylvie -2-

Anemone nemorosa, l’Anémone sylvie

 

Règne : Plantae
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Sous-classe : Dilleniidae.
Ordre : Ranunculales.
Famille : Ranunculaceae.
Genre : Anemone.

Nom scientifique : Anemone nemorosa Linné, 1753.
Nom(s) commun(s) : Anémone sylvie ; Anémone des bois ; Pâquette.

L’Anémone sylvie ou Anémone des bois (Anemone nemorosa) du grec anemos  : « vent » et du latin nemorosus : « des bois ») est une plante herbacée vivace de la famille des Renonculacées (Ranunculaceae).
On trouve cette espèce dans les sous-bois feuillus frais ; prairies humides en zones montagneuses et sub-montagneuses. Son aire de répartition comprend pratiquement toute l’Europe mais elle est plus rare dans les régions méditerranéennes. Elle est présente dans presque toute l’Europe ; l’Asie occidentale et l’Amérique boréale (zone holarctique).
Cette plante a un cycle végétatif précoce qui lui permet de profiter de la lumière avant que les feuillages des arbres obscurcissent les sous-bois.
Les fleurs blanches à blanc rose suivent la course du soleil, ce qui leur permet de mieux réfléchir les UV solaires et d’être mieux vues par les insectes pollinisateurs.
Par temps humide, elles referment leur calice pétaloïde pour protéger le pollen. Dans les milieux qui leur conviennent, les tapis formés par les anémones sylvie sont très denses.
Son rhizome croît à la vitesse de deux à trois centimètres par an. La fleur n’occupe pas la même position année après année, elle se déplace en suivant son rhizome.
Plante toxique et irritante.
Un champignon ascomycète, la Sclérotinie tubéreuse (Dumontinia tuberosa) est inféodé à l’anémone sylvie, son sclérote se développant sur les racines de la plante.

Spathiphyllum, le Spathiphylle

le 26 avril 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Spathiphyllum, le Spathiphylle -8-

Spathiphyllum, le Spathiphylle

 

Règne : Plantae.
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Liliopsida.
Sous-classe : Arecidae.
Ordre : Arales.
Famille : Araceae.
Genre : Spathiphyllum.

Nom(s) scientifique(s) : Spathiphyllum Schott, 1832.
Nom(s) commun(s) : Spathiphylle ; Fleur de lune ; Lis de la paix.

Le Spathiphylle (Spathiphyllum ou Spatiphyllum) est une plante vivace de la famille des Aracées (Araceae).
Il existe des variétés à petites feuilles avec de très nombreuses fleurs et des variétés qui peuvent atteindre 1 mètre de haut avec des fleurs et feuilles géantes.
Le genre Spathiphyllum comprend 36 espèces de vivaces rhizomateuses originaires de Malaisie, Philippines et quelques autres pays d’Amérique Centrale (dont Colombie, Guatemala, Guyane, Mexique, Salvador).
Cette plante n’aime pas la pleine lumière. Fortement éclairées ses fleurs verdissent très vite (phénomène de photosynthèse).
C’est une plante qui adore les écrans (télévision, ordinateurs) dont elle absorbe les radiations qui nous sont néfastes et qui capte l’acétone, l’ammoniac, le benzène, le formaldéhyde, le trichloréthylène.
Les Spathiphyllum sont toxiques par ingestion ; Les tiges et les feuilles contiennent des cristaux d’oxalate de calcium. De plus, ces plantes peuvent parfois, chez certaines personnes sensibles, provoquer par contact des irritations.

Plus d’infos : Les feuilles sont persistantes, coriaces, d’un vert franc, brillantes sur le dessus, plus pâles sur le revers. Elles sont ovales à lancéolées, à marge ondulée, aux nervures parallèles et mesurent de 15 à 30 cm de longueur environ. Elles possèdent de longs pétioles à base engainante. La floraison survient généralement en fin de printemps et en été, mais peut se répartir sur l’année en climat tropical ou en intérieur. Une inflorescence peut persister jusqu’à 6 semaines. La spathe de couleur blanche entoure un petit spadice blanc crème pouvant devenir verdâtre avec l’âge. L’inflorescence est souvent légèrement parfumée, dans de bonnes conditions.
La floraison étant hermaphrodite, de petites baies ovoïdes toxiques contenant une graine peuvent apparaître, même en intérieur.

error: Content is protected !!