Vinca minor, la petite Pervenche

le 6 septembre 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Vinca minor, la petite Pervenche -1b-

Vinca minor, la petite Pervenche

 

Règne : Plantae.
Sous-règne : Tracheobionta.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Ordre : Gentianales.
Famille : Apocynaceae.
Genre : Vinca.

Nom(s) scientifique(s) : Vinca minor Linné, 1753 ; Vinca acutiflora ; Vinca ellipticifolia ; Vinca humilis ; Vinca intermedia.
Nom(s) commun(s) : Petite Pervenche ; Violette des sorcières ; Violette des morts ; Violette des serpents ; Herbe de fidélité.

La petite Pervenche (Vinca minor) est une plante vivace de la famille des Apocynacées (Apocynaceae).
Elle est originaire d’Europe, du sud de la Russie et du Caucase Nord où on y recense une dizaine d’espèces. Elle est commune dans toutes les forêts françaises. Il existe de nombreux cultivars vendus en jardinerie.
Vinca minor émet de nombreuses tiges stériles et rampantes et des tiges florifères hautes d’une vingtaine de centimètres. Cette plante rampante couvre rapidement le sol.
Le feuillage est persistant, à feuilles coriaces et brillantes, opposées, entières, elliptiques à lancéolées. Il existe des variétés à feuillage panaché. La floraison a lieu de mars à juin. Les fleurs en corolle à cinq lobes coupés en oblique sont axillaires et solitaires à long pédoncule. Les coloris varient du bleu au violet et au blanc.

Mots Tag:
 

Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée

le 3 septembre 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée -7-

Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée

 

Règne : Plantae.
Ordre : Lamiales.
Famille : Plantaginaceae.
Genre : Veronica.

Nom scientifique : Veronica peduncularis.
Nom commun : Véronique pédonculée.

La Véronique (Veronica peduncularis) est une plante vivace rhizomateuse de la famille des Plantaginacées (Plantaginaceae) ou Scrophulariacées (Scrophulariaceae).
Plante vigoureuse, très facile de culture, elle se couvre de petites fleurs bleues à œil blanc, du printemps jusqu’à l’été.
Description :
Tiges prostrées, très ramifiées. Feuilles de 1 à 3 cm de long, ovales, lancéolées, dentées, luisantes, d’un vert moyen ombré de pourpre.
Veronica peduncularis est originaire de l’Asie mineure (Turquie, Caucase) et d’Ukraine.

Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée

le 31 août 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée -3-

Veronica peduncularis, la Véronique pédonculée

 

Règne : Plantae.
Ordre : Lamiales.
Famille : Plantaginaceae.
Genre : Veronica.

Nom scientifique : Veronica peduncularis.
Nom commun : Véronique pédonculée.

La Véronique (Veronica peduncularis) est une plante vivace rhizomateuse de la famille des Plantaginacées (Plantaginaceae) ou Scrophulariacées (Scrophulariaceae).
Plante vigoureuse, très facile de culture, elle se couvre de petites fleurs bleues à œil blanc, du printemps jusqu’à l’été.
Description :
Tiges prostrées, très ramifiées. Feuilles de 1 à 3 cm de long, ovales, lancéolées, dentées, luisantes, d’un vert moyen ombré de pourpre.
Veronica peduncularis est originaire de l’Asie mineure (Turquie, Caucase) et d’Ukraine.

Myosotis arvensis, le Myosotis des champs

le 1 août 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Myosotis arvensis, le Myosotis des champs -4-

Myosotis arvensis, le Myosotis des champs

 

Règne : Plantae.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Ordre : Lamiales.
Famille : Boraginaceae.
Genre : Myosotis.

Nom scientifique : Myosotis arvensis Hill, 1764.
Nom(s) commun(s) : Myosotis des champs ; Myosotis intermédiaire ; oreille de souris.

Le Myosotis des champs (Myosotis arvensis) est une plante herbacée hermaphrodite annuelle (à bisannuelle) de la famille des Boraginacées (Boraginaceae).
Le genre comprend 50 espèces dans les régions tempérées. De nombreuses variétés sont utilisées dans les jardins.
Tige dressée, raide, ramifiée à la base et peu feuillée, enroulée en crosse à son extrémité portant 2 à 3 inflorescences. L’Inflorescence en cyme biscorpioïde, raide, nue, s’allongeant beaucoup pendant la floraison.
Feuilles alternes, les inférieures subsessiles, en rosette lâche, à limbe elliptique, plus large dans la partie supérieure ; les caulinaires sessiles, à limbe lancéolé, plus ou moins aigu au sommet.
Petites fleurs roses, puis bleues, à corolle rotacée, de 3 à 5 mm de large, à 5 lobes concaves. A maturité, le calice, à tube hérissé de poils étalés, crochus au sommet,  devient conique et se referme, le pédoncule s’allonge et se redresse. Cela sert à caractériser le myosotis des champs, des nombreuses espèces de ce genre.
Infrutescence à 4 akènes brun noirâtre foncé ; pédicelle fructifère écarté, étalé, 1 à 3 fois plus long que le calice.
Les poils du Myosotis des champs sont non piquants ; ce caractère est une exception chez les borraginacées.
C’est une espèce commune dans les champs, les chemins et les lieux incultes.
Le Myosotis des champs n’est pas une plante très utilisée en phytothérapie. Pourtant, elle est efficace pour lutter contre les bronchites chroniques. C’est également un anti-inflammatoire, un sédatif et un tonique. On utilise les feuilles et les sommités fleuries.

Myosotis arvensis, le Myosotis des champs

le 29 juillet 2019, dans Au coeur des fleurs, Flore, par Alain Larivière
Myosotis arvensis, le Myosotis des champs -1-

Myosotis arvensis, le Myosotis des champs

 

Règne : Plantae.
Division : Magnoliophyta.
Classe : Magnoliopsida.
Ordre : Lamiales.
Famille : Boraginaceae.
Genre : Myosotis.

Nom scientifique : Myosotis arvensis Hill, 1764.
Nom(s) commun(s) : Myosotis des champs ; Myosotis intermédiaire ; Oreille de souris.

Le Myosotis des champs (Myosotis arvensis) est une plante herbacée hermaphrodite annuelle (à bisannuelle) de la famille des Boraginacées (Boraginaceae).
Le genre comprend 50 espèces dans les régions tempérées. De nombreuses variétés sont utilisées dans les jardins.
Tige dressée, raide, ramifiée à la base et peu feuillée, enroulée en crosse à son extrémité portant 2 à 3 inflorescences. L’inflorescence en cyme biscorpioïde, raide, nue, s’allongeant beaucoup pendant la floraison.
Feuilles alternes, les inférieures subsessiles, en rosette lâche, à limbe elliptique, plus large dans la partie supérieure ; les caulinaires sessiles, à limbe lancéolé, plus ou moins aigu au sommet.
Petites fleurs roses, puis bleues, à corolle rotacée, de 3 à 5 mm de large, à 5 lobes concaves. A maturité, le calice, à tube hérissé de poils étalés, crochus au sommet,  devient conique et se referme, le pédoncule s’allonge et se redresse. Cela sert à caractériser le myosotis des champs, des nombreuses espèces de ce genre.
Infrutescence à 4 akènes brun noirâtre foncé ; pédicelle fructifère écarté, étalé, 1 à 3 fois plus long que le calice.
Les poils du Myosotis des champs sont non piquants ; ce caractère est une exception chez les borraginacées.
C’est une espèce commune dans les champs, les chemins et les lieux incultes.
Le Myosotis des champs n’est pas une plante très utilisée en phytothérapie. Pourtant, elle est efficace pour lutter contre les bronchites chroniques. C’est également un anti-inflammatoire, un sédatif et un tonique. On utilise les feuilles et les sommités fleuries.

error: Content is protected !!