Volucella zonaria, la Volucelle zonée

le 9 juin 2019, dans Diptères, Faune, Insectes, Invertébrés, par Alain Larivière
Volucella zonaria, la Volucelle zonée -2-

Volucella zonaria, la Volucelle zonée

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Super-ordre : Endopterygota.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Eristalinae.
Genre : Volucella.

Nom scientifique : Volucella zonaria Poda, 1761.
Nom(s) commun(s) : Volucelle zonée ; Volucelle ceinturée ou à ceinture.

La Volucelle zonée (Volucella zonaria) est un Diptère de la famille des Syrphidés (Syrphidae), sous-famille des Volucellinés (Volucellinae).
Cette espèce est facilement reconnaissable, tant par sa taille : 2 à 2,5 cm, que par ses couleurs jaunes, noires et acajous qui la font ressembler au Frelon Vespa crabro. Cette mouche se reconnaît également à son abdomen épais, strié de deux bandes noires se détachant sur un fond jaune et à sa tête large ornée d’une bande jaune entre les deux yeux, avec des antennes courtes et plumeuses. Une particularité morphologique de la Volucelle zonée est la forte protubérance jaune vif sur le devant de la tête.
Les larves, épineuses, sont commensales des nids de Guêpes, de Frelons, et de Bourdons où elles se nourrissent de cadavres d’Hyménoptères et parfois de couvain. L’espèce est commune dans les bois et forêts de l’ensemble des zones tempérées. On la rencontre, au printemps et en été, planant à une certaine hauteur dans les clairières ensoleillées ou volant dans les chemins à grande vitesse et également posée immobile sur les feuillages et les fleurs d’Apiacées (= Ombellifères), où elle se nourrit de nectar. Les fleurs de Buddleia ou Arbre aux Papillons sont particulièrement attractives pour cette espèce. Peu farouche elle se laisse approcher ; il est même facile de la prendre à la main.
Ne pas la confondre avec Volucella inaris qui possède 3 bandes noires sur le dessus de l’abdomen, alors que Volucella zonaria en a que deux.

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée

le 18 avril 2019, dans Diptères, Faune, Insectes, Invertébrés, par Alain Larivière
Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée -4-

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée -4-

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Super-ordre : Endopterygota.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Syrphinae.
Tribu : Syrphini.
Genre : Sphaerophoria.

Nom scientifique : Sphaerophoria scripta (Linné, 1758)
Nom(s) commun(s) : Sphaerophore notée ; Syrphe porte plume.

La Sphaerophore notée (Sphaerophoria scripta) est un diptère de la famille des Syrphidés (Syrphidae).
Cette espèce est parfois appelée Syrphe porte plume car le dessin sur l’extrémité de l’abdomen du mâle évoque le dessin d’une plume autrefois employée par les écoliers et se termine par un bout élargi et arrondi. La femelle a un abdomen plus large et se terminant en pointe. L. 8-11 mm.
Ce Syrphe migrateur, très commun, se rencontre sur les fleurs et les feuilles de avril à novembre avec une plus grande abondance en juillet. Il a une préférence pour les fleurs composées jaunes et les ombellifères blanches. Les adultes sont de bons pollinisateurs car ils se nourrissent de nectar mais aussi de miellat. Le Syrphe porte-plume a un cycle de reproduction très court et il peut y avoir jusqu’à neuf générations par an. Les œufs sont déposés près des colonies de Pucerons. Les larves aphidiphages (se nourrissant de Pucerons) se développent sur de nombreuses plantes.
Il y a environ 16 espèces du genre Sphaerophoria en France.
Répartition géographique : Afrique du Nord, Europe, Asie jusqu’à la côte Pacifique. Le Syrphe porte-plume est une espèce migratrice.

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée -1R-

Sphaerophoria scripta, la Sphaerophore notée

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Super-ordre : Endopterygota.
Ordre : Diptera.
Sous-ordre : Brachycera.
Infra-ordre : Muscomorpha.
Famille : Syrphidae.
Sous-famille : Syrphinae.
Tribu : Syrphini.
Genre : Sphaerophoria.

Nom scientifique : Sphaerophoria scripta (Linné, 1758)
Nom(s) commun(s) : Sphaerophore notée ; Syrphe porte plume.

La Sphaerophore notée (Sphaerophoria scripta) est un diptère de la famille des Syrphidés (Syrphidae).
Cette espèce est parfois appelée Syrphe porte plume car le dessin sur l’extrémité de l’abdomen du mâle évoque le dessin d’une plume autrefois employée par les écoliers et se termine par un bout élargi et arrondi. La femelle a un abdomen plus large et se terminant en pointe. L. 8-11 mm.
Ce Syrphe migrateur, très commun, se rencontre sur les fleurs et les feuilles de avril à novembre avec une plus grande abondance en juillet. Il a une préférence pour les fleurs composées jaunes et les ombellifères blanches. Les adultes sont de bons pollinisateurs car ils se nourrissent de nectar mais aussi de miellat. Le Syrphe porte-plume a un cycle de reproduction très court et il peut y avoir jusqu’à neuf générations par an. Les œufs sont déposés près des colonies de Pucerons. Les larves aphidiphages (se nourrissant de Pucerons) se développent sur de nombreuses plantes.
Il y a environ 16 espèces du genre Sphaerophoria en France.
Répartition géographique : Afrique du Nord, Europe, Asie jusqu’à la côte Pacifique. Le Syrphe porte-plume est une espèce migratrice.

Platycnemis pennipes, l'Agrion à larges pattes -R-

Platycnemis pennipes, l’Agrion à larges pattes

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Ordre : Odonata.
Sous-ordre : Zygoptera.
Famille : Platycnemididae.
Genre : Platycnemis.

Nom scientifique : Platycnemis pennipes (Pallas, 1771).
Nom(s) commun(s) : L’Agrion à larges pattes ; le Pennipatte bleuâtre.

L’Agrion à larges pattes (Platycnemis pennipes) est insecte Odonate de la famille des Platycnemidés (Platycnemididae).
Le mâle mature se remarque à sa coloration bleue et à la ligne noire dorsale qui apparaît ultérieurement sur le dessus de l’abdomen. La femelle adulte possède une coloration plus discrète et variable : verdâtre, blanchâtre ou jaunâtre. On distingue facilement les deux sexes à la coloration des yeux : bleue chez le mâle, brun chez la femelle.
Pendant l’accouplement le mâle est accroché à la femelle derrière la tête par ses pinces anales. La ponte s’effectue très fréquemment en tandem. La femelle insère chacun de ses œufs dans une plante aquatique, juste sous la surface de l’eau. L’incubation des œufs dure plusieurs semaines. Les larves se développent jusqu’en hiver pour terminer leur développement à la saison suivante.
Cette libellule, qui vole peu, préfère rester posée sur un support au soleil, entre deux chasses. Elle se nourrit de petits insectes qu’elle capture en vol et dévore une fois posée sur son observatoire.
Longueur de 27 à 33 mm. Envergure de 45 mm.
On la rencontre dans des milieux très variés : rivières, étangs, gravières, canaux, bras morts.
Espèce présente dans toute l’Europe, sauf régions les plus septentrionales et péninsule ibérique (où il n’est présent que dans le nord-est de l’Espagne) ; Turquie jusqu’en Syrie et Sibérie.

Anthidium sp., l’Anthidie

le 8 février 2019, dans Faune, Hyménoptères, Insectes, Invertébrés, Non classé, par Alain Larivière
Anthidium sp., l'Anthidie -3-

Anthidium sp., l’Anthidie

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Ordre : Hymenoptera.
Sous-ordre : Apocrita.
Infra-ordre : Aculeata.
Super-famille : Apoidea.
Famille : Megachilidae.
Tribu : Anthidini.
Genre : Anthidium.

Nom scientifique : Anthidium Fabricius, 1804.
Nom(s) commun(s) : Anthidie ; Abeille solitaire.

Les Abeilles du genre Anthidium sont des Hyménoptères de la famille des Mégachilidés (Megachilidae) (anciennement Apidés). Les représentants de ce genre ont généralement une forme trapue et sont peu velus ; des taches jaunes, blanches ou rousses sur l’abdomen leur donnent un aspect de guêpes. Suivant leur mode de vie, on distingue deux groupes : les Anthidies cotonnières qui bâtissent leurs cellules avec des poils de végétaux, et celles qui, pour la construction, utilisent de la résine. Nids dans le sol, fissures de murs ou nids abandonnés d’autres Abeilles ; à la surface des troncs d’arbres, tiges de plantes, pierres ou rochers pour certaines espèces (Anthidiellum).
Suivant les espèces, la période de vol va de mai à septembre.
On rencontre les Anthidies dans les biotopes chauds et secs, à végétation basse, mais aussi gravières et friches ensoleillées, parfois jardins. On compte 14 espèces en France.

error: Content is protected !!