La vieille maison abandonnée, le grenier

le 26 avril 2020, dans Reportages, par Alain Larivière
La vieille maison abandonnée, le grenier -7N&B-

La vieille maison abandonnée, le grenier -7N&B-

La vieille maison abandonnée, le grenier -7sépia-

La vieille maison abandonnée, le grenier -7sépia-

La vieille maison abandonnée, le grenier -7-

La vieille maison abandonnée, le grenier -7-

 

La vieille maison abandonnée

Le grenier ; la grange ; les pièces d’habitation (cuisine, séjour, salle à manger, bureau, les deux chambres, salle de bain).
Voici la maison de famille, celle du côté maternel ; la maison de mon enfance, puis de mon adolescence et où adulte je rendais visite à ma mère, l’accompagnant dans sa vieillesse.
Acquise en 1929, mon grand-père y pratiquât le métier de couvreur, zingueur et plombier jusqu’à ses 70 ans. En 1970, au décès de ce dernier, elle fut rénovée et ma mère prit possession des lieux, jusqu’à son décès en 2016.
Aujourd’hui cette maison n’est plus mienne, car vendue en juillet 2017 ; mais avant de quitter définitivement ce lieu tant aimé, et auquel je tenais, j’ai réalisé une série de photographies des lieux afin d’entretenir mes souvenir, histoire de la faire vivre encore par ma pensée…87 ans d’une vie (celle de ma mère) laissent une empreinte dans les murs, j’en suis sûr.

Mots Tag:
 

Le palais des délices

le 25 avril 2020, dans Reportages, par Alain Larivière
Le palais des délices -40-

Le palais des délices

Le palais des délices -41-

Le palais des délices

 

Le palais des délices

Si vos papilles sont en attente de sensations fortes et variées et vos yeux en recherche de couleurs, je vous conseille de franchir la porte de « L’Epicurieux », boutique située 1 place du Marché à Saint-Yrieix-la-Perche, en Haute-Vienne.
Vous y découvrirez un commerce à l’ancienne, loin des standards asseptisés qu’offre les magasins modernes. Une fois franchie la porte, tous vos sens sont stimulés : couleurs, odeurs et saveurs viennent à votre rencontre. C’est une farandole de fruits confis, berlingots, nougats, chocolats, marmelades, confitures et de bien d’autres délices sucrés, auxquels se joignent tisanes, thés et plantes séchées variées dans leurs bocaux à l’ancienne, ainsi que les grains de riz, sésame, épeautre, sarrazin, et la liste est longue, contenus dans des sacs en toile. Nous ne laisserons pas de côté les fromages affinés à point et l’épicerie fine. Des légumes et fruits frais viennent compléter cet inventaire à la Prévert.
Partez à la découverte des saveurs oubliées et n’hésitez pas à questionner la maîtresse des lieux qui saura guider vos achats…Vous ne serez pas déçu.
« L’Epicurieux », synthèse d’Epicurien et de curieux, voilà bien les deux qualités qu’il vous faut pour découvrir cet espace de plaisirs gourmands : les délices du palais.

Mots Tag:
 

La vieille maison abandonnée, le grenier

le 24 avril 2020, dans Reportages, par Alain Larivière
La vieille maison abandonnée, le grenier -6N&B-

La vieille maison abandonnée, le grenier -6N&B-

La vieille maison abandonnée, le grenier -6sépia-

La vieille maison abandonnée, le grenier -6sépia-

La vieille maison abandonnée, le grenier -6-

La vieille maison abandonnée, le grenier -6-

 

La vieille maison abandonnée

Le grenier ; la grange ; les pièces d’habitation (cuisine, séjour, salle à manger, bureau, les deux chambres, salle de bain).
Voici la maison de famille, celle du côté maternel ; la maison de mon enfance, puis de mon adolescence et où adulte je rendais visite à ma mère, l’accompagnant dans sa vieillesse.
Acquise en 1929, mon grand-père y pratiquât le métier de couvreur, zingueur et plombier jusqu’à ses 70 ans. En 1970, au décès de ce dernier, elle fut rénovée et ma mère prit possession des lieux, jusqu’à son décès en 2016.
Aujourd’hui cette maison n’est plus mienne, car vendue en juillet 2017 ; mais avant de quitter définitivement ce lieu tant aimé, et auquel je tenais, j’ai réalisé une série de photographies des lieux afin d’entretenir mes souvenir, histoire de la faire vivre encore par ma pensée…87 ans d’une vie (celle de ma mère) laissent une empreinte dans les murs, j’en suis sûr.

Mots Tag:
 

Le palais des délices

le 23 avril 2020, dans Reportages, par Alain Larivière
Le palais des délices -39N&B-

Le palais des délices -39N&B-

Le palais des délices -39-

Le palais des délices -39-

 

Le palais des délices

Si vos papilles sont en attente de sensations fortes et variées et vos yeux en recherche de couleurs, je vous conseille de franchir la porte de « L’Epicurieux », boutique située 1 place du Marché à Saint-Yrieix-la-Perche, en Haute-Vienne.
Vous y découvrirez un commerce à l’ancienne, loin des standards asseptisés qu’offre les magasins modernes. Une fois franchie la porte, tous vos sens sont stimulés : couleurs, odeurs et saveurs viennent à votre rencontre. C’est une farandole de fruits confis, berlingots, nougats, chocolats, marmelades, confitures et de bien d’autres délices sucrés, auxquels se joignent tisanes, thés et plantes séchées variées dans leurs bocaux à l’ancienne, ainsi que les grains de riz, sésame, épeautre, sarrazin, et la liste est longue, contenus dans des sacs en toile. Nous ne laisserons pas de côté les fromages affinés à point et l’épicerie fine. Des légumes et fruits frais viennent compléter cet inventaire à la Prévert.
Partez à la découverte des saveurs oubliées et n’hésitez pas à questionner la maîtresse des lieux qui saura guider vos achats…Vous ne serez pas déçu.
« L’Epicurieux », synthèse d’Epicurien et de curieux, voilà bien les deux qualités qu’il vous faut pour découvrir cet espace de plaisirs gourmands : les délices du palais.

Mots Tag:
 

La vieille maison abandonnée, le grenier

le 22 avril 2020, dans Reportages, par Alain Larivière
La vieille maison abandonnée, le grenier -4N&B-

La vieille maison abandonnée, le grenier

La vieille maison abandonnée, le grenier -4sépia-

La vieille maison abandonnée, le grenier

La vieille maison abandonnée, le grenier -4-

La vieille maison abandonnée, le grenier

 

La vieille maison abandonnée

Le grenier ; la grange ; les pièces d’habitation (cuisine, séjour, salle à manger, bureau, les deux chambres, salle de bain).
Voici la maison de famille, celle du côté maternel ; la maison de mon enfance, puis de mon adolescence et où adulte je rendais visite à ma mère, l’accompagnant dans sa vieillesse.
Acquise en 1929, mon grand-père y pratiquât le métier de couvreur, zingueur et plombier jusqu’à ses 70 ans. En 1970, au décès de ce dernier, elle fut rénovée et ma mère prit possession des lieux, jusqu’à son décès en 2016.
Aujourd’hui cette maison n’est plus mienne, car vendue en juillet 2017 ; mais avant de quitter définitivement ce lieu tant aimé, et auquel je tenais, j’ai réalisé une série de photographies des lieux afin d’entretenir mes souvenir, histoire de la faire vivre encore par ma pensée…87 ans d’une vie (celle de ma mère) laissent une empreinte dans les murs, j’en suis sûr.

Mots Tag: