Bombus terrestris, le Bourdon terrestre

le 6 juillet 2019, dans Faune, Hyménoptères, Insectes, Invertébrés, par Alain Larivière
Bombus terrestris, le Bourdon terrestre -1-

Bombus terrestris, le Bourdon terrestre

 

Règne : Animalia.
Embranchement : Arthropoda.
Sous-embranchement : Hexapoda.
Classe : Insecta.
Sous-classe : Pterygota.
Infra-classe : Neoptera.
Ordre : Hymenoptera.
Sous-ordre : Apocrita.
Infra-ordre : Aculeata.
Super-famille : Apoidea.
Famille : Apidae.
Genre : Bombus.

Nom scientifique : Bombus terrestris (Linné, 1758).
Nom commun : Bourdon terrestre.

Le Bourdon terrestre (Bombus terrestris) est un Hyménoptère de la famille des Apidés (Apidae).
C’est un insecte de 11 à 23 mm caractérisé par son abdomen à l’extrémité blanche, d’où le surnom de « cul blanc ». Le collier et le 2ème segment abdominal sont orange ou jaune d’or.
Il a colonisé presque tous les milieux terrestres de plaine et moyenne montagne. C’est le Bourdon le plus commun en Europe.
Il est régulièrement élevé comme pollinisateur, notamment sous serre, où son comportement peu agressif et sa capacité à travailler dès l’aube et par temps froid sont très appréciée. Les Bourdons sont vendus dans des ruches contenant une ou plusieurs colonies. Il faut renouveler le couvain chaque année.
Il présenterait une importance croissante en matière de pollinisation, en raison notamment du recul des populations d’Abeilles sauvages et domestiques.
Le Bourdon terrestre est végétarien, il ne se nourrit que du nectar des fleurs et les larves se nourrissent du pollen récolté par les ouvrières.
L’un de ses prédateurs dans le milieu naturel est la Bondrée apivore (Pernis apivorus) (Linné, 1758), un rapace de taille moyenne. Des rongeurs (Campagnols) pillent ses nids. Il est également parasité par des acariens.
Il semble mieux résister que l’abeille aux modifications anthropiques de son environnement.