Phoenicurus phoenicurus, le Rougequeue à front blanc

le 22 juillet 2020, dans Faune, Oiseaux, par Alain Larivière
Phoenicurus phoenicurus, le Rougequeue à front blanc -1-

Phoenicurus phoenicurus, le Rougequeue à front blanc

Phoenicurus phoenicurus, le Rougequeue à front blanc -3-

Phoenicurus phoenicurus, le Rougequeue à front blanc

 

Phoenicurus phoenicurus, le Rougequeue à front blanc

Le Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus) appartient à la famille des Turbidés (Turbidae).
Détermination : 14 cm. Les deux sexes se distinguent à tout âge par la queue tremblante roux orangé et par le croupion roux. Mâle : front blanc, face et gorge noires, dessus gris ardoise, poitrine et flancs roux orangé. En automne, des liserés blancs couvrent en partie la gorge. Femelle : dessus brun grisâtre, dessous roussâtre. Juvénile tacheté comme le jeune Rougegorge, mais avec le croupion et la queue roux.
Voix : Appel pur et flûté : huit ascendant, ou hui-tèc-tèc d’alarme. Chant : strophes brèves, mélodieuses, avec une note longue et deux brèves suivies d’un gazouillis plus grêle, varié.
Habitat : Lieux boisés, parcs, vergers, jardins, lisières et clairières des bois. Niche dans les trous des arbres, nichoirs, murs, édifices.

Passer domesticus, le Moineau domestique

le 21 juillet 2020, dans Faune, Oiseaux, par Alain Larivière
Passer domesticus, le Moineau domestique -2-

Passer domesticus, le Moineau domestique

Passer domesticus, le Moineau domestique -4-

Passer domesticus, le Moineau domestique

Passer domesticus, le Moineau domestique

Espèce de Passereaux à bec conique, sans couleurs vives, le Moineau domestique (Passer domesticus) appartient à la famille des Passeridés (Passeridae). C’est l’oiseau le plus connu.
Détermination : 14,5 cm. Mâle : calotte gris foncé bordée de roux, nuque rousse, bavette noire et joues blanchâtres. Femelle et juvénile brun terne dessus, poitrine et dessous gris brunâtre pâle, sans marques distinctives, sourcil terne.
Voix : Cris variés : tchip, tchissis, piap ; crécelle de colère : trrrettettett. Bruyant.
Habitat : Maison, édifices, cultures voisines (principalement céréales). Niche dans les trous des édifices, le lierre ; parfois nid en boule dans les arbres.
Aire de répartition étendue.

La chambre sanguine

le 4 juillet 2020, dans Insolite, par Alain Larivière
La chambre sanguine -1-4-

La chambre sanguine

 

La chambre sanguine
Il faut peu de choses pour créer une ambiance sortant de l’ordinaire :
– une pièce avec des doubles rideaux occultant une partie de la lumière extérieure ;
– un voile rouge dans le cas présent ;
– un petit meuble, haut de préférence ;
– quelques objets sur le meuble (lampe, cadre, etc.).
…et voilà, l’ambiance est créée…surtout lorsque des êtres malfaisants risquent d’apparaître et de roder pendant votre sommeil !
Mots Tag:
 

La chambre sanguine

le 3 juillet 2020, dans Insolite, par Alain Larivière
La chambre sanguine -1-1-

La chambre sanguine

 

La chambre sanguine
Il faut peu de choses pour créer une ambiance sortant de l’ordinaire :
– une pièce avec des doubles rideaux occultant une partie de la lumière extérieure ;
– un voile rouge dans le cas présent ;
– un petit meuble, haut de préférence ;
– quelques objets sur le meuble (lampe, cadre, etc.).
…et voilà, l’ambiance est créée…surtout lorsque des êtres malfaisants risquent d’apparaître et de roder pendant votre sommeil !
Mots Tag:
 

Turdus merula (mâle), le Merle noir

le 20 juin 2020, dans Faune, Oiseaux, par Alain Larivière
Turdus merula (mâle), le Merle noir -3-

Turdus merula (mâle), le Merle noir

 

Turdus merula (mâle), le Merle noir

Règne : Animalia.
Embranchement : Chordata.
Sous-embranchement : Vertebrata.
Classe : Aves.
Ordre : Passeriformes.
Famille : Turdidae.
Genre : Turdus.

Le Merle noir (Turdus merula) est une espèce de passereaux de la famille des Turdidés (Turdidae).
On distingue facilement le mâle et la femelle de cette espèce à leur plumage : le mâle mature est tout noir, avec le bec et le cercle orbital jaune orange vif, le mâle immature est noir brunâtre avec le bec noir ; la femelle est brun foncé uniforme sur le dessus, brun roussâtre plus pâle dessous, avec le menton blanchâtre et le bec brun ; les juvéniles sont roux et tachetés. Le Merle noir de la sous-espèce type (Turdus merula merula) a une longue queue (95 à 110 mm pour le mâle et 100 à 105 mm pour la femelle) et mesure entre 23,5 et 29 cm de long pour une envergure de 34 à 38 cm, et pèse entre 80 et 125 grammes. Cette masse varie en fonction du sexe mais aussi des saisons et des contraintes physiologiques qui leur sont liées.
Le Merle niche en Europe, Asie et Afrique du Nord. Il a été introduit en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il existe plusieurs sous-espèces de Merle noir sur sa vaste aire de répartition, dont certaines sous-espèces asiatiques sont considérées par certains auteurs comme des espèces à part entière. Selon la latitude, le Merle noir peut être sédentaire ou migrateur, partiellement ou entièrement. Les couples restent dans leur territoire pendant toute l’année dans les régions où le climat est suffisamment tempéré.
Mâle et femelle ont un comportement territorial sur le site de nidification, chacun ayant un comportement agressif distinct.
Le Merle noir est omnivore et consomme une grande variété d’insectes, de vers et de fruits.
Le Merle noir pâture à terre en sautillant. Il se pose en étalant et levant la queue, les ailes pendantes.
Les cris sont variés : tac-tac-tac d’alarme, ou tictictic, tchouc, etc. Le chant est mélodieux, fluté, sonore et varié.
Le Merle noir niche dans les bois, haies, buissons, jardins, contre les bâtiments, etc. Il construit un nid en forme de coupe aux formes bien définies, bordé de boue.